Je me souviens de ce dimanche 23 octobre 2016… 3 jours plus tôt, j’apprenais que j’étais enceinte et que tu étais là mon Petit Pois… Ce soir-là, j’ai perdu quelques gouttes de sang et j’ai ressenti cette peur terrible de te perdre… Un sentiment indescriptible que je ressentais pour la toute première fois… J’étais inquiète… très inquiète… Plus moyen de me concentrer sur quoi que ce soit… Ni le film qui passait à la télé, ni les paroles de ton papa ne pouvaient détourner mes pensées de toi…
Cette nuit-là, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit… Le lendemain matin, à la première heure, je me rendais chez mon médecin. Il me rassura, et me prescrit une prise de sang. Je la fis de suite, et elle confirma rapidement que tout allez bien pour toi mon Petit Pois… Ces quelques gouttes de sang étaient normales, dues à ta nidation dans mon petit ventre…

Mais ce jour-là, j’ai compris que je ne serais plus comme avant…
Je vais devenir maman avec tout le bonheur, mais aussi les inquiétudes que ce que cela comporte…
Moi, la fille 100% indépendante, qui foncée sans me poser de questions. Aujourd’hui, j’étais devenue dépendante et liée à toi mon Petit Pois…

Ce jour là, j’ai eu une pensée pour ma maman… Elle qui ne dormait pas de la nuit quand je sortais le soir à 20 ans… A cette époque, je me disais « Maman j’ai 20 ans, je ne crains rien, dors tranquillement… » mais depuis ce jour là… Je te comprends Maman…

Aujourd’hui, je suis à 37 SA + 3 jours… Je suis en congés maternité depuis lundi… Cette nuit a été longue, très longue car, je n’arrivais pas à trouver le sommeil.

Depuis plus de 5 mois, je sens Petit Pois bouger… Et rapidement, nous avons pris l’habitude de communiquer lui et moi 🙂 Il bouge jour et nuit ! Et je reste rarement longtemps sans le sentir bouger et réclamer des caresses. Ça me plait beaucoup, et ça me rassure… Parfois, quand je m’inquiète un peu, je pose ma main sur mon ventre et je lui parle. Il ne lui faut que quelques minutes pour venir se blottir…

Hier soir, j’avais trouvé Petit Pois moins énergique que d’habitude… A 23h, c’est son heure, il bouge dans tous les sens ! Mais hier, monsieur était tout calme…
Cette nuit, bien que je me sois levée, Petit Pois n’a pas bougé… Je me suis donc mise à m’inquiéter…
J’ai posé ma main sur mon ventre et j’ai attendu patiemment que mon Petit Pois me fasse un signe… Et il a fini par bouger…

Mais trop tard… Mon cerveau était activé… Plus moyen de dormir…
Moi qui n’ai eu aucune angoisse de toute ma grossesse (depuis ce fameux 23 octobre 2016), cette nuit, ma petite tête à fait le tour de tous les sujets.

Petit Pois se sent-il bien dans mon ventre ? Est-il en pleine forme ? Est-ce que j’en fais trop et je le fatigue ? Comme il bouge vraiment beaucoup, j’espère qu’il n’a pas mis son cordon autour du cou… Est-ce que je mange assez bien ? J’espère qu’il ne manque de rien…

Petit Pois ne va plus tarder à arriver dans notre vie… Est-ce que tout est prêt ? Ah non je n’ai pas encore préparé ça et ça… Il faut que je le note pour ne pas oublier… Et je n’ai pas encore acheté de thermomètre de bain ! Il en faut absolument un pour la maternité… Dois-je stériliser les tétines maintenant ? Ou avant de partir à maternité ? Son lit est tout propre, mais avec le pollen, je pense qu’il faudra tout laver à nouveau avant de rentrer à la maison… Il faut que je gonfle mon ballon… Je ne suis pas allée choisir le papier des faire-part, je devrais peut-être y aller avant d’accoucher…

Je vais devenir maman… Suis-je prête ? Petit Pois m’aime-t-il déjà aussi fort que je l’aime ? Vais-je savoir m’organiser pour être une super maman ? Lui et moi allons-nous nous comprendre de suite ? Facilement ? Vais-je devenir la maman que j’aimerais être ? Une maman, certes parfois inquiète, mais qui laissera son Petit Pois grandir et faire ses propres expériences… Je veux être une maman louve mais pas une maman poule… Je veux protéger mon bébé mais sans le couver ou le sur-protéger… Je veux qu’il puisse, comme moi et comme son papa, grandir et entreprendre tout un tas d’aventures… Je veux l’accompagner et lui donner envie de grandir, s’épanouir et repousser ses limites…
Je veux être comme ma maman qui avait peur le soir pour moi, mais qui me laissait quand même sortir… Et je suis sûr que dans ces situations là, au fond d’elle même, elle se faisait violence pour me laisser grandir… Et je pense que depuis 30 ans, ce sentiment-là, elle a dû le ressentir souvent…

Bref, j’ai passée la nuit à me poser des questions sur la santé de mon fils et sur la maman que je vais devenir… Et j’étais bien contente de voir le jour se lever pour me sortir de toute cette réflexion…

Mon petit mari m’a apporté mon café au lit, et est allé me chercher une baguette fraîche à la boulangerie, ce qui m’a redonné le sourire… Quant à mon Petit Pois, il fait la fête dans mon ventre depuis que je suis levée…
Bien que mes yeux sont un peu cernés… Une belle journée s’annonce pour nous…
Alors belle journée à toi aussi !

Et toi ? Maman ou Future maman ? As-tu vécu ces nuits de doutes et de questionnement pendant ta grossesse ? Quels étaient les sujets de tes réflexions ?